Forum Cabasse, Haute Fidélité et Home Cinéma  Index du Forum Forum Cabasse, Haute Fidélité et Home Cinéma
Forum d'échanges entre passionnés de musique, de HIFI, d'enceintes Cabasse et autres marques.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Préamplificateur Arcam C31
Aller à la page: 1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Cabasse, Haute Fidélité et Home Cinéma Index du Forum -> Les amplis, préamplis, sources et accessoires -> Amplis préamplis à transistors
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
dome
120 dB

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mai 2013
Messages: 1 270
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim 17 Juin 2018, 01:32    Sujet du message: Préamplificateur Arcam C31 Répondre en citant

Bonjour,


Je vous préviens tout de suite, je ne vais pas vous faire l'article sur un matériel dont vous allez bientôt trouver un exemplaire dans la rubrique "Petites annonces". Mais devant la reprise régulière, sur ce forum, du thème "Quel préamplificateur pour mes Cabasse?", je me dis qu'il faut bien faire de temps en temps un geste d'altruisme. Au moins, même si çà ne sert à personne, c'est l'intention qui compte.


Je me suis aperçu récemment, au fil d'un autre sujet relatif la même marque anglaise Arcam, que la qualité de ses produits était fort méconnue en France. Pourtant, alors que je cherchais moi aussi, il y a quelques années, un préamplificateur pour faire le lien entre les sources (CD, tuner, TD, etc.) et une paire de Caravelle amplifiées par des AM330, je finis par faire le choix de cet appareil qui n'aura fait qu'un passage dans le catalogue de son fabricant. Pourtant il y avait du monde, et du beau dans la course.


Le cahier des charges était en substance:
- préamplificateur 100% analogique.
- performances audio au meilleur niveau actuel.
- gain et niveau de sortie maxi compatible avec le AM330.
- sorties LR symétriques et asymétriques.
- entrée phono MC/MM.
- sortie monitoring (en prévision d'un retour au compensateur actif Cabasse).
- bonne conception électronique.
- fabrication mécanique saine.
- prix correspondant à la qualité du produit (pas d'effet d'image de marque).


En quelques images et quelques commentaires - sans avoir le talent de Scytales pour me lancer dans une description électronique détaillée - voici une présentation synthétique de ce pramplificateur de bonne facture qu'est le C31 de Arcam.





Photo 1 : Face avant massive et sobre : une commande rotative par codeur commune à tous les réglages, un afficheur vert 2 brillances en mode volume fin (gradué en dB par pas de 0,5). Prise casque 1/4''.





Photo 2 : Gros plan sur le sélecteur de source. Afficheur en mode trimmer (ajustement du gain sur chaque entrée +/-8dB). Poussoirs de sélection de source.





Photo 3 : Panneau de connexions (de gauche à droite) : socle IEC secteur, sélecteur tension secteur, jacks télécom. M/A 12VDC, XLR3 sorties symétriques, RCA sortie asymétriques (avec/sans buffer), RCA e/s monitoring, e/s enregistreur, 5 entrées niveau ligne, 1 entrée phono niveau MC/MM (en haut à droite), commutateur MC/MM, borne de masse à vis. 





Photo 4 : Sous le capot : une organisation rationnelle sans filasse, 1 carte principale alimentation et circuits audio de sortie au centre, 1 carte entrées audio avec alimentation régulée locale à gauche, 1 carte préamplificateur RIAA (optionnelle) verticale à gauche, 1 carte de commande avec circuits numériques verticale contre la face avant distante des circuits sensibles, sur la droite un énorme transformateur torique. On devine la bonne qualité des assemblages mécaniques des parois en tôle d'aluminium de 10/10mm, les inserts pour vis de fixation des cartes CI.





Photo 5 : Gros plan sur la carte entrées niveau. ligne : belle réalisation sur circuit multicouche et composants CMS, filtres HF en entrée, relais Reed hermétiques pour la sélection des sources, réglage de volume par circuit intégré à commande numérique (on voit tomber le câble plat provenant du panneau de commande), filtrage et régulation locale des alimentations.





Photo 6 : Gros plan sur la carte optionnelle du préamplificateur RIAA : circuit Arcam classique en composants discrets (30 transistors bipolaires au total, appairés pour l'étage d'entrée), AOp pour servo annulation de la composante DC en sortie, commutateur de type de cellule MC/MM, liaisons souple et courte vers la carte entrées (petit câble nappe blanc en bas à gauche, mieux que la carte enfichée directement dans une autre).





Photo 7 : Détail sur la carte d'alimentation : transformateur torique et filtrage capacitif 2x10.000µF Rubicon (surdimensionné, plus qu'un ampli AM330!), 4 régulateurs sur radiateurs. Remarquez les détails soignés de CEM (mise à la masse de la terre par liaison courte, écrêteurs de surtension secteur (petits composants bleu derrière l'entrée secteur), tore de mode commun prémoulé sur les liaisons du primaire du transformateur, mise à la terre de l'écran primaire/secondaire du transformateur (rare). Côté sorties audio, à gauche, on distingue les socles XLR, les relais miniatures blanc (qui coupent les sorties durant les phases de mise en service et d'extinction, le muting, le changement de source, etc.), les buffers de sortie en CMS. En partie basse du coffret, larges ouïes d'aération. En haut, mini circuit de la prise de casque (à l'insertion d'un jack, les sorties normales sont coupées). Au fond, un petit transformateur assure l'alimentation de veille.


Voilà pour les images.


Pour ce qui est de l'électronique, le fabricant a doté son C31 de composants actifs de classe Broadcast audio. On note :
- Burr Brown OPA 2134 : double amplificateur opérationnel (type OPA134) audio à très hautes performances sur chaque entrée ligne.
- Burr Brown PGA 2311UA : double contrôleur de volume analogique par commande numérique.
- Burr Brown DRV 135 : driver spécialisé à sorties différentielles pour les sorties symétriques.
- Analog Devices AD 797 : amplificateur opérationnel audio à bruit de fond ultra-faible sur les sorties asymétriques.


Et, vous l'avez compris, si le C31 est un préamplificateur 100% analogique dans sa partie audio, toute la partie commande est numérique et piloté par un micro-contrôleur, type H8/3048F.


Alors, maintenant les commentaires de l'utilisateur.


Défauts :
- Pas de correcteurs de tonalité (pourtant présents sur le modèle précédent C30), pas de filtrage.
- Fragilité ressentie de la seule pièce mécanique de l'appareil, son codeur rotatif.
- Sortie casque indigne de la qualité générale de l'appareil, marge de niveau de sortie insuffisante sur casque 250Ω et plus (nécessite un ampli casque externe!).
- Plage d'ajustement des niveaux d'entrée individuels limitée à +/-8dB, insuffisante si sources hétérogènes (c'est déjà çà, mais tant qu'à faire on aurait souhaité +/-20dB).
- Comportement de la commande volume inhabituelle (malgré un choix de "courbes" et de précision), atténuation maxi -70dB, bruit de commutation de niveau audible à volume max.


Qualités:
- Qualités audio irréprochables (c'est une qualité qui pèse lourd au final).
- Gain et niveau de sortie compatibles avec les amplificateurs de puissance Cabasse, Bryston, etc.
- Circuit de monitoring pratique (permet l'insertion d'un compensateur actif, etc.)
- Etage phono soigné, polyvalent.
- Fonction suiveur (avec gain réglable) en insertion dans un système HC pour les voies L-R.
- Servo annulation de la composante DC, pas de coupure passe-haut (néanmoins, si présence DC en entrée, risque de clac sec lors de la sélection de la source avant correction servo).
- Télécommande M/A des amplificateurs et autres appareils, par simple bus 12VDC (compatible avec Bryston, moyennant une résistance de charge).
- Ecran LED large et très lisible sans être irritant (2 niveaux de brillance et extinction possible).
- Conception sans pièce électromécanique interne (commutateur de de sources) laisse espérer une fiabilité hors du commun.
- Connectique sérieuse (XLR et RCA).
- Made in UK (Cambridge).

Je crois avoir fait à peu près le tour... Merci pour la lecture!


Dome
_________________
Sans liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 17 Juin 2018, 01:32    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
oso
115 dB

Hors ligne

Inscrit le: 01 Juil 2016
Messages: 526

MessagePosté le: Dim 17 Juin 2018, 15:01    Sujet du message: Yamaha CX-1 Répondre en citant

Merci pour cette présentation et ces photos! C'est un appareil qui semble très interessant, et l'on regrette d'autant plus l'absence de correcteurs de tonalité!


Puisque l'idée est de conseiller des préampli pour nos Cabasse, je me permets de mentionner celui que j'utilise indifféremment avec les AM1000 ou les Goéland M4: il s'agit du Yamaha CX-1, un appareil qui a été commercialisé dans les années 90.


Je ne vais pas reprendre la description très complète réalisée par Scytales sur HCFR (je vous conseille d'y jeter un oeil), mais juste pointer les défauts et qualités de ce préampli:


Défauts:


1- le réglage du volume par la télécommande n'est pas suffisamment fin 
2- Léger bruit en manoeuvrant le potentiomètre de correction des graves
3- Les documents mentionnent des correcteurs grave/aigu avec des charnières placées respectivement à 300 et 3000 Hz, mais il n'en est rien sur mon exemplaire: à la mesure, on note une classique charnière à 1000 Hz pour les graves et les aigus. Il s'agit plus d'une remarque qu'un défaut.


Qualités:


1- Fabrication et composants d'excellent niveau (se référer au descriptif de Scytales), avec notamment un potentiomètre de réglage de volume analogique très fiable et précis.
2- Pas de coloration particulière: c'est un appareil qui se fait oublier
3- Le schéma et les composants imposent un rapport S/B très élevé
4- Pre-pré phono de très bon niveau avec filtre subsonique


Tout est là avec de nombreuses photos de détails et la descriptions des circuits (Merci Scytales!):


http://www.homecinema-fr.com/forum/post171591541.html#p171591541



Oso


Revenir en haut
dome
120 dB

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mai 2013
Messages: 1 270
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim 17 Juin 2018, 18:42    Sujet du message: Préamplificateur Arcam C31 Répondre en citant

Bonjour oso,


Les préamplis Yamaha sont identifiés dans les échanges entre amateurs comme de bons partenaires des Cabasse (amplis et enceintes asservies ou amplifiées). Néanmoins, ce sont des appareils typés Hi-Fi et, de mon point de vue, il leur manque ce petit côté pro qui sied bien avec les Cabasse. Notamment, les sorties symétriques ne sont pas disponibles sur le Yamaha. Je ne me verrais pas attaquer durablement des Goeland IV avec des liaisons asymétriques! C'est la première raison qui m'a fait écarter ce type de préampli de ma recherche.


Ensuite, il y a entre ces modèles un écart de génération qui fait que les circuits intégrés choisis par Arcam n'existaient pas lorsque le Yamaha a été conçu. Les NJM5532 employés par Yamaha - d'après Scytales - sont d'excellents circuits audio (notamment en terme de faible bruit), mais les OPA134 ont amélioré les caractéristiques en terme de faible distorsion, ce qui a sans doute convaincu Arcam de laisser de côté ses anciens circuits à composants discrets. Différents autres choix marquent cette différence d'époque et de progrès technique.


Concernant les correcteurs de tonalité, je regrette en effet que Arcam ne les ait pas conservés, en leur appliquant le même traitement de qualité des autres circuits. Dans sa présentation du C31, Arcam explique ce choix par une formule lapidaire : "No tone controls for lowest distorsion and noise"! On ne saurait contester en effet que ces circuits de filtrage sont immanquablement générateurs de souffle et de distorsion. Quand on vise les niveaux de THD+N les plus faibles, c'est certain qu'ils constituent un problème. Pourtant ils peuvent s'avérer bien utiles (surtout dans l'égalisation du grave). Tout choix à ce niveau résulte d'un parti-pris.


Avec vos AM1000, le système de correction paramétrique au complet est embarqué dans l'ampli. Dans ce cas, il ne fait aucun doute à mes yeux que l'Arcam C31 serait un meilleur choix que le CX-1.


Dome
_________________
Sans liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur.


Revenir en haut
Philippe MULLER
120 dB

Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2017
Messages: 1 684
Localisation: Passavant

MessagePosté le: Dim 17 Juin 2018, 19:05    Sujet du message: Préamplificateur Arcam C31 Répondre en citant

dome, Cabasse détestait les liaisons symétriques à un point que vous ne pouvez imaginer. Rien n'était symétrique sauf ce qui était rendu obligatoire par les normes des clients (radio-France et télé). François Bellec n'utilisait que des liaisions asymétriques, même sur des longueurs de 50 mètres pour les micros de la Live Music. Il avait conçu un préampli micro spécial avec entrées asymétriques et alimentation fantôme. Beaucoup d'enceintes actives possédaient une entrée XLR mais le transfo n'était pas dedans. Il y avait la place mais pour la radio et la télé qui l'imposaient. Au labo, le préampli qui a duré le plus longtemps fut un PST16 puis un Yamaha C2A. Et ça ne ronflait pas. Les démos du Salon, même dans la Salle Havane, étaient réalisée exclusivement avec des liaisons asymétriques.

Le filtre actif à deux voies en version pro avait les entrées symétriques mais pas les sorties (c'était du XLR avec court-circuit entre point froid et masse).


Les raisons de cette haine pour la symétrie me sont inconnues. Probablement les transfos ont-ils leur part de responsabilité. Les circuits op bien conçus ont calmé le jeu.


Chez Cabasse, ce n'était pas du radinisme mais un vrai dogme. On peut supposer que François Bellec qui avait fait Supelec avait quelques raisons sérieuses.
_________________
Live Music: "... la seule méthode, la moins subjective possible: comparer instantanément la musique et sa reproduction. Ce concept, je l'ai ensuite inculqué à mes techniciens et ingénieurs. On n'en a jamais changé..." Georges Cabasse, juillet 1990.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
oso
115 dB

Hors ligne

Inscrit le: 01 Juil 2016
Messages: 526

MessagePosté le: Dim 17 Juin 2018, 19:21    Sujet du message: Préamplificateur Arcam C31 Répondre en citant

Bonsoir Dome


Il est certain que les circuits ont évolué depuisl'époque du CX-1 et le C-31 en bénéficie.


En ce qui concerne les correcteurs, je ne les utilise pas pour corriger les enceintes, mais pour "rattraper" des enregistrements déséquilibrés (encore cet après midi avec le splendide Co pour piano n°23 de Mozart par Dresdes/Zaccharias/Zinman qui est malheureusement accentué dans l'aigu; les correcteurs permettent decalmer cet excès très simplement). Le bruit et la distorsion générés sont, de mon point de vue, des inconvénients insignifiants face aux défauts qu'ils sont capables de limiter lorsque les CD ne sont pas exemplaires (c'est malheureusement souvent le cas).


En ce qui concerne les sorties symétriques, je vais vous surprendre, mais F. Bellec ne les recommandait pas. Les versions symétriques étaient au départ des options à la demande de Radio France. Jamais les asservies n'étaient utilisées en symétrique au labo ou lors des démo.


Ne me demandez pas quelles en sont les raisons techniques, cela dépasse mes compétences. Philippe pourrait apporter des informations plus sûres à ce sujet.


Ce qui m'a également amené à m'interesser à Yamaha, c'est que Cabasse utilisait ce type de préamplis pour leurs démo et aussi au labo je crois (C2a et CX-2), en plus du préampli Cabasse.


Philippe avait expliqué que Cabasse sélectionnait ce type d"électroniques après avoir vérifié qu'aucune différence audible n'était détectable en aveugle, que l'appareil soit inclu ou non dans le système de reproduction. La disponibilité, la fiabilité et le prix très accessible ont fait le reste.


Cependant, je pense qu'il est très interessant de se pencher sur des préamplis modernes et bien fabriqués: je pense notamment à la pluvalue des commandes de volume numériques qui sont fiables dans le temps, et très précises.


Oso


Revenir en haut
oso
115 dB

Hors ligne

Inscrit le: 01 Juil 2016
Messages: 526

MessagePosté le: Dim 17 Juin 2018, 19:23    Sujet du message: Préamplificateur Arcam C31 Répondre en citant

Et bien le temps de rédiger ma réponse, Philippe a donné les explications nécessaires Smile

Revenir en haut
Philippe MULLER
120 dB

Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2017
Messages: 1 684
Localisation: Passavant

MessagePosté le: Dim 17 Juin 2018, 19:27    Sujet du message: Préamplificateur Arcam C31 Répondre en citant

Pouvoir disposer d'une commande de niveau parfaitement équilibrée entre tous les canaux est un progrès incontestable. J'ai connu des consoles Girardin (chères donc) qui équipaient des cars régie TV haute-définition, dont le déséquilibre entre pistes du potentiomètre de volume pouvait varier de 3dB selon la position du curseur. C'était invivable.
_________________
Live Music: "... la seule méthode, la moins subjective possible: comparer instantanément la musique et sa reproduction. Ce concept, je l'ai ensuite inculqué à mes techniciens et ingénieurs. On n'en a jamais changé..." Georges Cabasse, juillet 1990.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
dome
120 dB

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mai 2013
Messages: 1 270
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim 17 Juin 2018, 21:04    Sujet du message: Préamplificateur Arcam C31 Répondre en citant

J'avais bien noté ce point et je savais que nous finirions par avoir un échange là dessus.


Philippe, sauf votre respect, et celui de F. Bellec, moi, ce sont les liaisons asymétriques qui ne me plaisent pas (je ne dirais pas que je les déteste, il faut savoir raison garder!)


Je ne sais pas ce qui motivait ce rejet chez Cabasse, mais je note qu'il contraste avec les choix faits sur tous les produits à vocation professionnelle de la marque à la figure de Lissajoux. La raison est sans doute la nécessité d'adopter les mêmes standards que ses clients professionnels. Mais s'ils ont fait ce choix, eux, c'est bien qu'il doit y avoir une raison...


La raison, elle est relativement simple, c'est que lorsque l'on établit une liaison par câble conducteur (pas par fibre optique!) entre 2 appareils, cette liaison doit s'occuper de transmettre le signal dans toute son intégrité, mais également de le protéger contre les phénomènes électromagnétiques parasites. Je reviendrai là-dessus dans le sujet un bon câble... Cette nécessaire fonction de protection utilise plusieurs techniques, dont celle de l'écran conducteur. Son rôle - que je simplifie - est de collecter toutes les cochonneries qui traînent par là, de les transformer en courant électrique et de l'écouler à chaque extrémités vers les masses des équipements connectés. Bien.


Une liaison symétrique utilise 2 conducteurs identiques et isolés de cet écran - plus exactement, présentant une égale impédance avec cet écran, c'est la juste définition de la symétrie - l'un étant le pôle +, l'autre le pôle - du signal électrique. Ainsi chacun a son rôle, l'écran celui de collecteur d'égout, et les 2 conducteurs de support de transmission.


Une liaison asymétrique, au contraire, n'utilise qu'un seul conducteur - le pôle + - et se sert de l'écran pour faire office à la fois de second conducteur, et à la fois de collecteur d'égout. Partant de là, on comprend aisément qu'à l'extrémité entrante de la liaison, on va récolter un signal qui aura été mélangé avec tous les bruits collectés par l'écran. Et ce mélange est irréversible.


Si on s'arrêtait là, le choix serait vite fait. Malheureusement, ou heureusement, il faut tenir compte du contexte. Or, en audio, si nous avons bien des composants qui sont symétriques de naissance, si j'ose dire, (ce sont tous les composants qui emploient une bobine : micros dynamiques, cellules phono-captrice, têtes de lecture magnétiques, haut-parleurs, etc.), l'essentiel de la chaîne est de nature électronique. Or, notre électronique vit dans un monde asymétrique : tous les signaux sont référencés à la masse des circuits, même avec les circuits différentiels. Or, passer du monde asymétrique - qu'adorent les électroniciens - au monde symétrique, nécessite un petit effort de conception et un petit circuit qui aura ce rôle. Ce circuit a d'abord un coût financier (qui n'est pas modique) et, comme il s'agit d'électronique, il a aussi des caractéristiques qui ne sont pas parfaites (linéarité, bande passante, bruit).


Donc, d'un côté nous avons une liaison asymétrique bruitée par l'environnement EM, de l'autre une liaison symétrique saine mais un peu plus coûteuse et avec une petite dégradation du signal due à l'électronique. A l'heure du choix, un bon ingénieur va opter pour le moindre mal. S'il s'agit, par exemple de faire une liaison courte entre appareils superposés et alimentés à la même prise de courant, nul doute que le choix sera d'abord asymétrique car le niveau de bruit collecté par un câble de 1m sera normalement négligeable.


En revanche, s'il s'agit de faire courir les câbles sur une dizaine de mètres entre un préamplificateur situé d'un côté de la pièce et des amplificateurs situés à l'autre bout de la pièce et alimentés sur une autre prise de courant, tout en voisinant tout ce que le monde électromagnétique moderne aura su créer (variateurs d'éclairage, blocs d'alimentation à découpage, etc.), il faudra être prudent. Et la prudence, en l'occurence recommande de choisir la liaison symétrique. A bon entendeur!


Créer un bon étage symétrique, en entrée ou en sortie, nécessite soit un excellent transformateur de ligne (Jensen, Lundhal), dans ce cas nous aurons une symétrie quasi idéale, mais fort coûteuse (je pense plus aux consoles de mélange avec des dizaines de voies qu'à un préamplificateur stéréo) - c'est par exemple le choix de Jeff Rowland en Hi-Fi - soit un schéma électronique simple mais utilisant des composants appairés et de la meilleure qualité. Le choix fait par Arcam ici, s'appuie sur un driver intégré récent, le Burr Brown DRV135 dont on comprend assez vite, à la lecture de ses spécifications (http://www.ti.com/product/DRV135), à quel niveau il se situe.


Alors, à mon humble niveau, je ne peux d'émettre des hypothèses sur ce rejet. L'expérience sur laquelle s'est fondé le choix de F. Bellec renvoie à une époque qui produisait déjà des transformateurs de bonne qualité, mais des électroniques encore non dénuées de défauts. Câbler des microphones statiques avec électronique intégrée en asymétrique sur 50m, peut se justifier mais c'est un cas particulier. Je dirais que c'est un choix d'électronicien! En général, un microphone est par nature une source symétrique, c'est dommage de ne pas utiliser cette propriété pour écarter les risques de bruits induits alors que les niveaux de signal sont ici extrêmement faibles.


De toute façon son choix a dû être pragmatique. Mais, de là à tirer une conclusion générale et définitive qui, par surcroît, est contraire au choix général, il y a un pas... que je ne suivrais pas.



Ce qu'il y a de bien sur ce préamplificateur, c'est que 3 possibilités de câblage en sortie sont possibles (symétrique, asymétrique avec/sans buffer). Il n'y a qu'à comparer.


Dome
_________________
Sans liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur.


Revenir en haut
Philippe MULLER
120 dB

Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2017
Messages: 1 684
Localisation: Passavant

MessagePosté le: Dim 17 Juin 2018, 22:28    Sujet du message: Préamplificateur Arcam C31 Répondre en citant

Dome, quelle que soit votre explication, que je respecte, ma propre expérience plébiscite les liaisons asymétriques sauf dans les cas extrêmes, pas seulement parce que François Bellec procédait ainsi (le point de départ est là, je m'en cache pas)  mais parce que je trouve toujours une plus grande satisfaction à l'écoute de telles installation... quand elles fonctionnent, bien sûr et je reconnais que ce n'est pas gagné d'avance. J'ai des années d'expérience à ce sujet et je reviens toujours à cette solution tant qu'elle est possible. Bernard Neveu n'emploie aucune liaison symétrique dans son installation et Georges Cabasse non plus. Je compte m'attaquer à la dissymétrisation de mes lignes microphoniques parce que je n'ai jamais pris le temps de m'en occuper. J'avais une ancienne régie Cabasse qui permettait de le faire et c'est avec elle que j'avais enregistré le groupe de jazz dont Stereoplay parle dans son reportage sur l'Atlantis. 50 mètres de câbles entre les micros Schoeps et le préampli et pas une ronflette. Pourquoi faire autrement ?



Quand un problème se pose, je cherche à le résoudre en remontant à sa cause et c'est toujours meilleur qu'en adoptant une solution qui masque mais ne résout rien.


Less is more !
_________________
Live Music: "... la seule méthode, la moins subjective possible: comparer instantanément la musique et sa reproduction. Ce concept, je l'ai ensuite inculqué à mes techniciens et ingénieurs. On n'en a jamais changé..." Georges Cabasse, juillet 1990.


Dernière édition par Philippe MULLER le Dim 17 Juin 2018, 22:55; édité 2 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Philippe MULLER
120 dB

Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2017
Messages: 1 684
Localisation: Passavant

MessagePosté le: Dim 17 Juin 2018, 22:42    Sujet du message: Préamplificateur Arcam C31 Répondre en citant

Cela dit et pour abonder dans votre sens, une installation asymétrique est plus sensible. Les délires audiophiles en sont la conséquence la plus visible.
_________________
Live Music: "... la seule méthode, la moins subjective possible: comparer instantanément la musique et sa reproduction. Ce concept, je l'ai ensuite inculqué à mes techniciens et ingénieurs. On n'en a jamais changé..." Georges Cabasse, juillet 1990.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
dome
120 dB

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mai 2013
Messages: 1 270
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim 17 Juin 2018, 22:55    Sujet du message: Préamplificateur Arcam C31 Répondre en citant

Philippe MULLER a écrit:
Cela dit et pour abonder dans votre sens, une installation asymétrique est plus sensible. Les délires audiophiles en sont la conséquence la plus visible.


Vous me rassurez!


Et vous comptez désymétriser aussi les liaisons entre équipements, par exemple entre console et amplis des enceintes de contrôle (je ne connais pas vos installations)? Ne faites rien d'irréversible, parole d'ami!


Dome
_________________
Sans liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur.


Revenir en haut
Philippe MULLER
120 dB

Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2017
Messages: 1 684
Localisation: Passavant

MessagePosté le: Dim 17 Juin 2018, 23:06    Sujet du message: Préamplificateur Arcam C31 Répondre en citant

C'est fait depuis toujours.



Mon installation est typiquement celle d'un preneur de son de musique classique. Très simple. Il y a une console au cas où mais comme je ne mixe pas elle sert de préampli d'écoute ou de réseau de communication. Et puis ça rassure les musiciens, comme de savoir que vous avez plus de deux micros sinon ils pensent que vous n'êtes pas assez riche pour en acheter davantage.


Je concède que si l'on veut se connecter en asymétrique, il vaut mieux utiliser le moins d'appareils possible. Chez moi, la chambre d'écho est une véritable église qui se trouve à 20 mètres du studio. Entre les enceintes qui s'y trouvent et les micros qui captent l'acoustique il y a une vraie rupture de plusieurs mètres.
_________________
Live Music: "... la seule méthode, la moins subjective possible: comparer instantanément la musique et sa reproduction. Ce concept, je l'ai ensuite inculqué à mes techniciens et ingénieurs. On n'en a jamais changé..." Georges Cabasse, juillet 1990.


Dernière édition par Philippe MULLER le Dim 17 Juin 2018, 23:16; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
dome
120 dB

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mai 2013
Messages: 1 270
Localisation: Paris

MessagePosté le: Dim 17 Juin 2018, 23:16    Sujet du message: Préamplificateur Arcam C31 Répondre en citant

Pourriez-vous me dire comment vous avez désymétrisé les liaisons d'écoute, par exemple?
_________________
Sans liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur.


Revenir en haut
Philippe MULLER
120 dB

Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2017
Messages: 1 684
Localisation: Passavant

MessagePosté le: Dim 17 Juin 2018, 23:31    Sujet du message: Préamplificateur Arcam C31 Répondre en citant

De la façon la plus bête qui soit: j'utilise les sorties asymétriques qui sont à ma disposition et je rentre directement dans l'ampli soit par les prises RCA quand  l'ampli en dispose, soit en court-circuitant le point froid et la masse d'une entrée symétrique. La plupart des appareils professionnels d'enregistrement autorisent le raccordement asymétrique via les embases jack.
Mes enceintes sont passives et raccordées à un ampli de puissance.


La plupart de mes appareils sont en double isolement.


J'insiste sur le fait qu'une installation simple permet ce genre de connexions. Si j'avais des appareils de traitements sonores en pagaille, ce serait très différent.
_________________
Live Music: "... la seule méthode, la moins subjective possible: comparer instantanément la musique et sa reproduction. Ce concept, je l'ai ensuite inculqué à mes techniciens et ingénieurs. On n'en a jamais changé..." Georges Cabasse, juillet 1990.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
dome
120 dB

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mai 2013
Messages: 1 270
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun 18 Juin 2018, 00:38    Sujet du message: Préamplificateur Arcam C31 Répondre en citant

Ok. Si vous utilisez les sorties asymétriques RCA de votre convertisseur pour les ramener aux entrées asymétriques RCA de l'amplificateur, vous êtes en 100% asymétrique sur toute la liaison (j'imagine que vous utilisez un câble asymétrique type coaxial). C'est cohérent, mais on ne peut pas à, proprement parler, dire que vous avez désymétrisé la liaison puisqu'elle l'est déjà par nature.


En revanche, lorsque vous ramener le signal sur une entrée symétrique entre le PC et la masse, le PF étant ramené aussi à la masse, vous faîtes effectivement une désymétrisation à l'entrée. Permettez-moi de vous demander ce que vous gagnez dans l'affaire? Si l'entrée que vous avez désymétrisée utilise un transformateur de ligne - ce qui est aujourd'hui rarissime - son primaire étant flottant, vu du secondaire rien ne va changer. Et l'électronique de l'étage d'entrée n'y verra que du feu. Tout au plus, vous aurez perdu 6dB que vous rattrapez en poussant le niveau de la sortie.


Si l'entrée que vous avez désymétrisée est un étage électronique différentiel (ou un AOp), ce qui est le cas général, en reliant le PF à la masse, vous avez "bloqué" l'entrée inverseuse et vous appliquez le signal sur l'entrée non-inverseuse. Ca marche. Mais en faisant cela, vous contraignez un étage prévu pour fonctionner de manière équilibré, à fonctionner de manière déséquilibrée. Pour prendre une image qui va vous parler, c'est comme si vous aviez glissé une cale en bois pour bloquer la membrane d'un des 21cm d'un Etna en ne faisant fonctionner que l'autre... Ca va "marcher", on va perdre un peu de niveau. Mais, surtout on va faire remonter le niveau de distorsion que le concept équilibré du système était censé réduire!


Ce faisant, dans les 2 cas, avez-vous contourné un transformateur de ligne qui apporte un peu de distorsion et limite un peu la bande passante? Ou avez-vous contourné un étage électronique qui apporte un peu de bruit et un (tout petit) peu de distorsion? Aucunement. Le signal transite toujours par le même chemin, les mêmes composants. Vous avez sans doute juste augmenté un peu la distorsion en déséquilibrant un étage d'entrée différentiel... En quelque sorte, vous avez cumulé les inconvénients des 2 modes de liaison, sans profiter de leurs avantages respectifs.


Après çà, comment m'expliquer que cette pratique est à privilégier parce qu'elle apporte de meilleurs résultats?


Le pire, mais vous l'avez heureusement évité (ce n'est pas le cas de tout le monde), aurait été de "désymétriser" une sortie symétrique en ramenant son PF à la masse.


Je vous laisse, j'ai une grosse journée demain.


A bientôt.


Dome 
_________________
Sans liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:43    Sujet du message: Préamplificateur Arcam C31

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Cabasse, Haute Fidélité et Home Cinéma Index du Forum -> Les amplis, préamplis, sources et accessoires -> Amplis préamplis à transistors Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Template UT by dav.bo
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com