Forum Cabasse, HIFI vintage et Home Cinéma.  Index du Forum Forum Cabasse, HIFI vintage et Home Cinéma.
Forum d'échanges entre passionnés de HIFI, de DIY et d'enceintes Cabasse entre autres marques.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Sloopeur M4 depuis 1987

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Cabasse, HIFI vintage et Home Cinéma. Index du Forum -> Présentation du forum -> Les nouveaux membres
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
yaluo


Hors ligne

Inscrit le: 30 Mai 2012
Messages: 24

MessagePosté le: Sam 23 Juin 2012, 20:30    Sujet du message: Sloopeur M4 depuis 1987 Répondre en citant



Amis Cabasseurs et Cabasseuses,

Merci tout d'abord à Brig d'avoir rétabli mon accès au site. Je suis l'heureux propriétaire d'une paire de Sloop M4 achetées en 1987 chez un revendeur parisien bien connu au nom de lave en fusion. J'ai lu ça et là sur le forum de nombreux griefs à l'égard de cette boutique, mais je dois dire qu'à l'époque les vendeurs étaient d'une patience exceptionnelle et de très bon conseil. J'ai passé de nombreuses après-midi à les enquiquiner pour tester longuement toutes les combinaisons possibles d'amplis et de Cabasse de milieu de gamme, car je n'avais pas un budget démentiel et je ne voulais pas me tromper.

J'avais donc opté pour ces Sloop M4 dont j'aimais en premier lieu le grave sec, claquant et propre, et l'aigu cristallin des Dom4. Je rêvais comme beaucoup de gens ces années-là de les associer à un ampli à lampes du style Luxman LV105u, mais c'était largement au-dessus de mon budget. J'aimais également mieux le médium des Clipper 312 que celui du Sloop, mais là encore, trop cher. Je m'étais donc rabattu sur un ampli Marantz PM 54 II, qui avait et a toujours de grandes qualités pour les amateurs de rock et de heavy metal : un gros grave qui fait bien péter la grosse caisse sans traînasser, un aigu précis qui met bien en valeur les tweeters et fait ressortir toutes les cymbales et charleys, et une grande clarté pour sa gamme de prix. Avec cependant un défaut majeur : une brillance parfois un peu lassante du haut-médium, que les Sloop n'ont pas vraiment tendance à atténuer. Néanmoins le choix de cet ampli truffé d'entrées me convenait car je branchais dessus énormément d'appareils : table de mixage Inkel MX 991 avec synthétiseurs, boîte à rythmes et pédales d'effets, equalizer ADC, lecteur CD Denon DCD-1300, platine disques Technics SL-120, tuner Kenwood, platine K7 Teac V970X (et une autre Akai très haut de gamme dont j'ai oublié le nom car la platine est muerta), casque Sennheiser HD-540 Reference Gold et même un magnétoscope VHS JVC, que j'utilisais en mode prise de son pour enregistrer sans en perdre une miette les bandes musicales sans fin qui tournaient en boucle pendant la nuit sur certaines excellentes radios parisiennes (Canal 9, notamment). D'ailleurs tout ce petit monde radiophonique, déjà précédé par les radios libres, s'est empressé de disparaître au début des années 90... Mais les souvenirs restent, et certains enregistrements aussi. Il faudra d'ailleurs que je me décide un jour à les numériser et les mettre en ligne.

Je me rappelle avec une parfaite précision mes impressions d'écoute des Cabasse de l'époque. Le Sampan était très impressionnant dans le grave, peut-être le meilleur à mon goût de toute la gamme, mais le son me paraissait moins "analytique" que sur les Clipper. J'aimais également assez le Drakkar qui me paraissait toutefois un peu coloré dans le médium par rapport au Sloop, alors que j'ai toujours plutôt préféré l'écoute en loudness avec une courbe d'égalisation en V, mais c'est une question de goût dont je comprends tout à fait qu'il ne soit pas partagé. La neutralité et la dynamique étaient les qualités que je recherchais car j'écoutais beaucoup de pop anglaise, de funk, de FGTH et autres Art of Noise, qui sortaient les premiers enregistrements à mixage entièrement numérique. Pour ça, il fallait une écoute studio, mais à prix abordable. La précision chirurgicale du son Cabasse ne trouvait à mes yeux que peu de concurrents, hormis les très belles Kappa Infinity et quelques Jean-Marie Raynaud totalement inabordables. Et j'étais un des seuls à ne pas aimer Triangle, pas pour faire mon intéressant mais parce que je m'ennuyais autant à l'écoute que sur des JBL. J'ai aussi toujours aimé ce que faisait Bang & Olufsen, mais je n'aimais pas l'idée d'avoir à acheter un ensemble complet (et puis de toute façon, qui pouvait s'offrir un Beo à part des profs agrégés ou des pilotes de ligne en fin de carrière ?). En revanche, la véritable baffe que je me suis prise, c'est sur une paire de Brigantin VI associées à de l'Accuphase ou du MacIntosh, je ne sais plus, ainsi qu'à un lecteur DAT de chez Sony. C'était sur le stand Cabasse au Salon du Son organisé à l'hôtel Nikko de Paris, me semble-t-il en 1990, avec un orchestre classique qui jouait en alternance avec l'enregistrement en direct et en playback du DAT, le but de la démonstration (totalement ahurissante) étant de prouver la neutralité absolue des Cabasse et la performance des premiers enregistreurs numériques à bande. C'est resté, je crois, ma meilleure expérience acoustique de tous les temps (avec également la démonstration du système de la Géode qui passait avant chaque film). Je crois me souvenir que sur le même stand du Salon du Son se trouvaient également à l'écoute des Petrel, Eider et Galion VI, qui avaient le don de tirer des larmes tellement c'était parfait... et cher. En tout cas je ne me rappelle pas avoir déjà écouté des Albatros, mais j'aurais sûrement aimé.

Je me suis donc satisfait de mon honorable ensemble PM 54 II/Sloop jusqu'à maintenant. Constatant les premiers signes de vieillissement du Marantz, je me suis dit qu'il fallait peut-être me tourner vers de l'électronique plus moderne. J'ai donc acheté un Cambridge One, qui avait l'avantage de tout regrouper dans un mini-espace. Gasp... Outre le son résolument pourri : pas de dynamique, aigu insuffisant, grave énervant, niveau de volume impossible à régler correctement, distorsion, coloration et déphasage dès qu'on pousse le volume à plus de la moitié, en plus de tout cela la qualité de fabrication chinoise est atroce. L'appareil est tombé deux fois en panne de prise casque et la télécommande m'a lâché il y a quelques mois. Tant pis pour le prestige de la marque, je n'hésite pas à dire que c'est de l'arnaque, de la daube et un scandale. Je vais revendre mon One une fois réparé, en espérant que le futur acheteur ne lira pas ces lignes...

Face à cette déception, je me suis questionné longtemps sur la solution. Ayant déménagé plusieurs fois et me trouvant actuellement dans le sud-ouest, j'ai constaté la raréfaction progressive de tous les auditoriums grand public au profit des giga-stands multitâches qui vendent du home-cinéma et des aspirateurs et où 10 télés sont allumées en même temps que les rares enceintes qui sembleraient à peu près écoutables en dehors de ce bourbier sonore. En gros : y'a pas moyen. Ou alors dans des auditoriums feutrés 5 étoiles où j'ai toujours l'impression de passer pour un SDF en demandant un test d'écoute avec du Def Leppard. Non, y'a décidément pas moyen...

Je me suis donc progressivement tourné vers une autre solution : se recentrer sur les fondamentaux, à savoir ce que je connaissais parfaitement pour l'avoir écouté 20 ou 25 ans plus tôt avec un souvenir impérissable. Ce qui signifie donc : option vintage. La mode ? Rien à cirer, comme disait Gainsbarre. Je n'ai pas fait ce choix par snobisme, mais par goût enraciné dans mes gènes. En 1987, je squattais des heures chez le revendeur parisien bien connu au nom de serpent à écouter le LV105u avec des Clipper et j'avais du mal à rentrer chez moi. Donc pourquoi ne pas essayer de trouver cet ampli sur le Web et réaliser ce vieux rêve ?

Etant un maniaque proche de la paranoïa schizophrène en ce qui concerne le soin et l'entretien de mon matériel (vous en jugerez par l'état de mes Sloop en photo), j'ai tout de suite placé la barre très haut. Je voulais impérativement un Luxman LV105u ou LV107u dans un état irréprochable pour redonner vie à mes chères enceintes. J'ai trouvé sur un site d'enchères bien connu l'occase de ma vie. Certes, un peu cher mais un appareil entièrement rénové par un électronicien aussi scrupuleux que moi. Une merveille.

J'ai donc pensé pousser l'expérience encore un peu plus loin : sachant que les Galion et Brigantin VI sont devenues quasiment introuvables, j'ai décidé de trouver des Clipper pour les monter en quadriphonie empilée avec mes Sloop, dont je ne me séparerai de toute façon jamais. Hérésie diront certains, mais j'avais déjà tenté l'expérience heureuse de surélever les Sloop et de mettre en dessous une paire d'enceintes des années 70 un peu ternes, mais avec un bon grave. Et là, les Sloop n'ont (presque) rien à envier à des Galion. Des enceintes même de qualité moyenne peuvent faire office d'excellent double-caisson de graves, apportant une chaleur et une puissance dans le bas-médium qui compensent largement la relative faiblesse des Sloop dans ce registre, sans pour autant gommer l'aigu. Certes, le médium n'atteindra jamais la perfection du nid d'abeilles, mais pour un budget raisonnable il y a de quoi s'amuser un peu en créant un système unique. Bref, j'ai trouvé des Clipper en excellent état que j'irai quérir la semaine prochaine chez leur actuel propriétaire breton à qui j'ai déjà racheté une superbe paire de Nef. Je vous donnerai des nouvelles de cette installation quand elle sera terminée (et des nouvelles photos aussi). Dans la foulée, je suis également parti à la recherche d'un CD Luxman D107u que j'ai trouvé... sur le bon coin-coin le jour-même où m'est venue l'idée et où le vendeur plaçait son annonce. Aurais-je un ange gardien ?

Voilà, c'était un long roman pour une présentation mais je sais que certains (de ma génération, j'allais dire...) se retrouveront dans mon expérience. En espérant lire vos commentaires, encore merci aux administrateurs pour cet excellent "vrai" site (oui oui, j'ai aussi vaguement visité "l'autre"... héhé... ahem).

Cabassement vôtre
Yaluo


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 23 Juin 2012, 20:30    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
BRIG
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2009
Messages: 12 577
Localisation: Suisse

MessagePosté le: Sam 23 Juin 2012, 21:20    Sujet du message: Sloopeur M4 depuis 1987 Répondre en citant

Bonsoir Yaluo,

Sois le bienvenu sur le forum.

Encore une fois, je ne comprends pas ce qui s'est passé lors de ton inscription car à l'analyse de ton profil tout me semblait parfaitement opérationnel.
Le principal étant que tu sois parvenu à te connecter avec un nouveau mot de passe.

En tant que quadra bien frappé (et je sais que nombre de membres pensent que je suis frappé...), je me reconnais effectivement dans tes descriptions.
Mais, attention, pas dans toutes !

Outre que nos goûts musicaux sont différents, je note également que notre approche de l'amplification diverge.

Marantz, bof, je n'ai jamais été tellement attiré par cette marque.
Leurs très belles façades à une certaine époque (la bonne pour la HIFI) ne parvenaient pas à me faire avaler une sonorité qui ne me convenait pas. Plus tard, ils ont perdu leurs belles façades et leurs aptitudes amplificatrices se sont encore dégradées...
J'éprouve également certaines réserves à l'égard des électroniques Luxman dont on entendait bien trop souvent qu'il n'y avait pas mieux avec les Cabasse.

Désolé de dire, donc, que ces deux marques ne recueillent pas mes suffrages.
Mon amour des Cabasse ne m'a pas empêché de faire le constat que ces belles Brestoises étaient particulièrement délicates à amplifier.
Et comme je le dis toujours sur le forum, on passe du pire au meilleur, avec une paire de Clipper, selon que l'on utilise un amplificateur "Cabasse compatible" ou pas.

Parmi mes préférés il y a les Accuphase (les anciens de préférence), les gros Denon du genre PMA 1560, et pour entrer de plein pied dans le 21ème siècle les petits amplis numériques à base de puces Tripath.
Ajoutons à cela certaines électroniques à tubes...

Toutes ces amplifications évitent les brillances particulièrement fatigantes dans le haut du spectre.

Tout ça pour dire, que je conseille sans réserve, à ceux qui ne peuvent pas se permettre plusieurs milliers d'Euros dans un amplificateur, d'opter pour un modèle équipé d'un Tripath TA2022.
La qualité d'écoute est tout bonnement extraordinaire pour le prix.
Un POPPULSE T-150 coûte moins de 200 €. Configuré en bloc de puissance avec un bon préampli il fera des merveilles et concurrencera sans problème n'importe quel ampli à transistors 5 à 10 fois plus cher.
Bref, ces petites machines sont incroyables !

Les témoignages sont, du reste, pratiquement tous aussi bons, à leur sujet.

Je suis impatient de suivre la suite de tes aventures Cabassiennes. On sent que tu te lâches et que tu passes à l'acquisition des modèles qui t'ont fait rêver.
A ce sujet, je te trouve un brin pessimiste sur les Galion. On en trouve en occasion.
Certes, il faut prendre son temps, mais on en trouve...

Pour couronner le tout le climat de crise tempère l'ardeur des vendeurs sur les prix.
Je n'exclus pas, à titre personnel, d'en profiter pour acquérir les Galion IV (et IV seulement) de mes rêves.

Au plaisir de te lire,

BRIG   
_________________
«Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs» (art. 35). Robespierre, Constitution du 24 juin 1793


Revenir en haut
yaluo


Hors ligne

Inscrit le: 30 Mai 2012
Messages: 24

MessagePosté le: Dim 24 Juin 2012, 20:34    Sujet du message: Sloopeur M4 depuis 1987 Répondre en citant

Salut Brig,

Merci pour l'accueil et no-souçaille pour l'accès au site, c'est peut-être moi qui m'étais planté dans le mot de passe d'origine.

Ravi que nos avis divergent sur certains points, car cela prouve que le monde des Cabassistes est peuplé de gens de tous poils. Concernant nos goûts musicaux je suis sûr qu'on doit en avoir au moins quelques-uns en commun, heureux que nous sommes d'avoir grandi à une époque où tous les styles musicaux avaient droit de cité sur la bande FM. Je suis un quadra tout aussi frappé que toi et sensible à tous les genres quels qu'ils soient, mes goûts sont éclectiques à souhait et s'échelonnent sur tout ce qui a existé avant les années 90, aussi bien dans le domaine de la pop que du rock, hard rock, blues, jazz, jazz-rock, funk, hip-hop "old school" mais aussi classique au sens large, variété française ou internationale, musique électraocoustique, musiques de films, punk, hardcore, fanfare ou même musique d'ascenseur et bruitages... Pour moi ce qui a toujours compté, c'est le son. A partir du moment où il est bon, bien équilibré et bien produit, je suis capable d'apprécier n'importe quoi. Sauf la soupe de Chérie FM et la RNB trafiquée. Pour cette approche, les Cabasse grande époque avaient un rendu qui convenait parfaitement à mon écoute analytique du son et auquel j'ai du mal à substituer une chaîne moderne, même dans le super haut de gamme actuel. Mais je n'ai pas non plus eu l'occasion d'écouter grand chose de récent, faute de lieux convenables dans ma région.

Question amplification, je rejoins ton goût pour les Accuphase qui me mettaient à genoux, le Mac aussi. Je ne me souviens plus des gros Denon PMA mais ils devaient certainement être en écoute chez Coma et Bragbra. Il ne me sont pas restés en mémoire car je les avais éliminés d'emblée faute de budget adéquat. J'ai aussi souvenance de très fameux gros Yamaha noirs avec juste une diode sur le côté, et d'Onkyo Integra qui claquaient bien leur race. En fait le choix de l'ampli était plus difficile pour alimenter les milieux de gamme (Sloop, Clipper, Drakkar, etc.) que les colonnes et modèles supérieurs à 4 voies. Dans le haut de gamme, tout sonnait pratiquement bien avec tout, aux nuances de préférence personnelle près. La vraie difficulté, c'était pour des gens comme moi qui ne pouvaient ni accéder aux 4 voies, ni aux amplis haut de gamme (d'ailleurs le même problème semble se poser à ceux qui rachètent des Sloop et des 3 voies d'occase aujourd'hui). En 87, une différence de 1000 francs, c'était quand même quelque chose et ça obligeait à bien tester toutes les combinaisons possibles. A ce titre, les marques importaient peu. Tu pouvais avoir un modeste Marantz qui pétait parfaitement avec des Drakkar mais sonnait minable avec des Sampan, ou bien un superbe NAD qui contre toute attente se mariait parfaitement avec une Bisquine ou une deux-voies sans prétention, mais pas avec des 3 voies pourtant beaucoup plus chères, etc. Sans parler des lecteurs CD qui eux aussi commençaient à être très soignés en 88-89 et nécessitaient de subtiles comparaisons. D'où mes après-midi de patience à appuyer sur tous les boutons de toutes les machines, au point que les vendeurs finissaient par me laisser seul m'amuser dans l'auditorium pour s'occuper de clients moins difficiles que moi. Mais ils étaient vraiment sympa (peut-être aussi que je ne devais pas être l'un des clients les plus antipathiques).

Le Luxman hybride, c'était mon meilleur souvenir, peut-être parce qu'il était un peu spécial et parce qu'il marchait bien avec la musique que j'écoutais le plus, à savoir de la pop-rock. Sa douceur dans le médium, son aigu cuivré, son bas-médium rond et son espace sonore chaleureux font merveille sur toutes les guitares et les voix, les grosses nappes de synthés analogiques et de manière générale la musique amplifiée. C'est un ampli bien entendu très coloré et il peut déplaire, mais justement c'est sa couleur et sa capacité à accompagner la dynamique que j'ai toujours trouvées envoûtantes et que je redécouvre avec plaisir aujourd'hui. Incontestablement une question de goût personnel et je ne recommanderais l'association avec des Sloop ou des Clipper qu'à des amateurs de Floyd, Police, Bryan Adams, Aerosmith ou Genesis (sans restriction, ce sont juste des noms qui me passent par la tête). Luxman/Cabasse 3 voies, c'est à mon sens et pour un budget moyen, le meilleur choix pour les longues écoutes d'albums-concepts façon 80's, mais certainement pas pour de la techno. Pour ça, il vaut mieux des Klipsch ou des Bose en 5.1 avec un gros machin en plastoc froid assorti à la cuisine design, sans âme et en Wi-Fi. Ou pire : des Cabasse récentes ;-)  Non non, je ne l'ai pas dit.

Le Poppulse à Tripath dont tu loues les mérites sur le site, j'y suis tout à fait ouvert à priori, simplement je ne l'ai pas écouté donc je n'ai aucune idée de la manière dont ça sonne. Le problème qu'il me pose, c'est celui de trouver le préampli qui irait bien avec et là, je ne me souviens plus de rien car dans les eighties je ne zieutais que les intégrés. Question d'école peut-être. En tout cas il y a un énorme reproche que je fais à pratiquement TOUS les amplis modernes : le contrôle de volume est chiant. On ne peut jamais arriver à ajuster exactement le volume qu'on veut. C'est toujours ou trop bas, ou trop haut puisque commandé numériquement par des paliers 01-02-03, etc. Jamais moyen d'avoir si on en a envie le niveau 1,0225 pour une écoute à bas volume à 54 dB le matin au réveil si on n'est pas d'humeur à se bouffer 55 dB. Je HAIS souverainement cette perte de contrôle qui fait que même des ensembles Atoll, pourtant sublimes à l'écoute et absolument hors de prix, manquent des plus rudimentaires réglages fins : volume, grave, aigu. Je n'arriverai jamais à m'y habituer et d'ailleurs c'est très simple : je refuse :-)  Cela dit j'ai vu que le Poppulse avait un vrai potar, c'est d'ailleurs bien le seul. Faut voir, je ne suis pas fermé à la nouveauté, loin de là. Mais j'assume et revendique pleinement ma pinaillerie de vieux con, qui fait aussi que je suis allergique au chuintement et au "grlrrzzgzzzrrr" du mp3 qui sonnera TOUJOURS comme du plastique chinetoque, même en soi-disant haute résolution. Sorry pour les djeun's, mais je ne vous en veux pas, vous n'êtes pas responsables puisque vous êtes nés *après* (le Top 50).

Pour les Galion ou les Brigantin d'occase, je ne désespère pas mais je me rends compte que j'aurais dû m'y prendre il y a 2 ou 3 ans car honnêtement je n'ai pas vu tant d'annonces que ça depuis. Des Sloop oui, c'est facile à trouver et je suis sûr que les miennes trouveraient acquéreur assez vite, mais j'y suis sentimentalement attaché et je leur trouverai toujours un coin chez moi quelque part.

A leur sujet, je voulais te poser plusieurs questions basiques car malgré de longues heures passées à fouiller le site, je n'ai pas trouvé les réponses que je voulais :
1) La garantie à vie est-elle morte et enterrée ?
2) Si on veut absolument trouver des HP neufs, j'ai bien dit neufs, par exemple des Dom4, et en acceptant d'y mettre le prix, à qui (de fiable) faut-il s'adresser ?
3) Peut-on remplacer soi-même une paire de Dom4 ou bien faut-il nécessairement confier les éventuels post-réglages à un pro ou à un amateur éclairé ?

Si jamais des rubriques à ce sujet existent déjà sur le site, merci de me coller les liens ici et désolé si mes questions sont redondantes par rapport aux autres membres.

A bientôt et take care !
Yaluo


Revenir en haut
BRIG
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2009
Messages: 12 577
Localisation: Suisse

MessagePosté le: Lun 25 Juin 2012, 01:04    Sujet du message: Sloopeur M4 depuis 1987 Répondre en citant

Bonsoir Yaluo,

C'est vrai que ces Luxman hybrides ont conservé de nombreux adeptes. Personnellement, je ne suis pas fan. Ils ont un beau médium / aigu mais pour le bas du spectre ils ne me paraissent pas à la hauteur.
C'est un peu le cas de toutes les électroniques Luxman, d'ailleurs. L'écoute, pour moi, manque d'assise.
Et puis, c'est une marque haut de gamme qui s'est aventurée dans le bas et le milieu de gamme dans les années 80 / 90 avec pour conséquence une baisse de la qualité de restitution.
Je me dis toujours que quand une marque commence à être diffusée à la FNAC, c'est mauvais signe... C'est même vrai pour Cabasse.

Dans le passé que tu nous remets en mémoire, il y avait de bien beaux appareils mais il y avait surtout une grosse frustration de ne pouvoir se les offrir.
Cela transparait clairement dans tes messages.
Aujourd'hui, ces productions ne sont plus en vente sur le marché du neuf mais elles le sont en occasion. Ajoute à cela que (normalement) notre pouvoir d'achat a bien progressé entre temps.
Donc, occasion + moyens plus importants = Montée en gamme spectaculaire pour réaliser nos rêves et satisfaire nos oreilles.

Je passe à ta "fixation" sur les intégrés (façon de parler). Un intégré, comme son nom l'indique, c'est un tout. Conscientes de cette limitation bien des marques ont équipé leurs modèles de sorties "Pré Out" pour connecter un ampli de puissance et une entrée "Main In" pour n'utiliser que la partie amplification de leurs intégrés.
Sans en être tout à fait certain, je crois bien que ton gros Luxman offre cette possibilité. Cela te permettrait de tester différentes configurations.

Au sujet du POPPULSE, je peux dire que c'est un appareil extrêmement polyvalent puisqu'il peut être utilisé comme intégré, comme bloc de puissance stéréophonique et comme bloc de puissance monophonique (puissance doublée dans cette configuration mais évidemment il en faut deux).
En intégré, le principal inconvénient est qu'il ne dispose que d'une seule entrée. Ce n'est pas très pratique lorsque l'on dispose de plusieurs sources.

Sauf à avoir des besoins importants en puissance, je conseille plutôt l'utilisation de la bête en bloc stéréophonique. Rien de plus simple que de lui trouver un préampli correcte en occasion. Les petites annonces en regorgent à des prix tout à fait attractifs. Si tu es perdu, nous sommes là ;-).

Dans la deuxième partie de ton message tu nous parles de Bose !!! T'as pas honte, hein ? Bose ça rime avec bouseux, je trouve :-). Bon, je le relève parce que ça me secoue toujours autant que des gens puissent tomber en admiration devant des systèmes Bose hyper chers et hyper, euh... hyper infidèles (disons les chose de manière soft). En un mot, Bose est sur le créneau de l'exploitation de la bêtise humaine mais pas sur celui de la reproduction de qualité.
Il faut croire que ça marche très bien puisque Cabasse propose de plus en plus des petits systèmes Bosophiles ;-).

Pour finir, je réponds à tes trois questions :

1) La garantie à vie est-elle morte et enterrée ?

La garantie à vie est acquise au premier acquéreur pour peu qu'il réunisse les conditions suivantes :
- Avoir conservé les cartes de garantie et les avoir retournées (la partie détachable) à la société Cabasse après l'achat,
- Avoir conservé la facture d'achat,
- Avoir utilisé le matériel dans des conditions normales,
- Passer par un revendeur pour l'application de ladite garantie. Cabasse ne traite pas en direct avec le client.

Il faut savoir que, normalement, les frais de port ne sont pas pris en charge dans le cadre de la garantie.

2) Si on veut absolument trouver des HP neufs, j'ai bien dit neufs, par exemple des Dom4, et en acceptant d'y mettre le prix, à qui (de fiable) faut-il s'adresser ?

Je ne crois pas me tromper en disant que Cabasse ne vend des HP neufs que sur échange contre des HP HS du même type. Pas question de
se constituer un stock, donc.
Certains revendeurs, comme le Comptoir électronique de Brest, semblent avoir récupéré une partie du stock de pièces détachées Cabasse. Il ne faut pas hésiter à les appeler pour savoir ce qu'il leur reste.
Comme tu peux le constater, heureusement qu'il reste le marché de l'occasion.

3) Peut-on remplacer soi-même une paire de Dom4 ou bien faut-il nécessairement confier les éventuels post-réglages à un pro ou à un amateur éclairé ?

Rien de plus simple que de remplacer une paire de DOM 4 à partir du moment où tu retiens un DOM 4 de même impédance (Cabasse fournissait ses HP sous différentes impédances). Il n'y a même pas de soudure à faire puisque ce sont des cosses.






BRIG
  
_________________
«Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs» (art. 35). Robespierre, Constitution du 24 juin 1793


Revenir en haut
yaluo


Hors ligne

Inscrit le: 30 Mai 2012
Messages: 24

MessagePosté le: Mar 26 Juin 2012, 07:29    Sujet du message: Sloopeur M4 depuis 1987 Répondre en citant

Salut Brig,
Je te rassure tout de suite, je ne citais Bose et la techno que comme parfaits contre-exemples de ce que j'aime :-)  Même en me forçant je n'arriverais pas à acheter le moindre de leurs systèmes, qui concentrent tout ce que je supporte le moins en hi-fi : plastoc, surround antinaturel, son creux, infra-graves artificiels tout juste bons à amplifier les grosses explosions de films hollywoodiens (en version française, pour ajouter à l'horreur), aigu MP3 et esthétique démodée dès sa sortie.

Pour ce qui est d'un beau préampli vintage qui tournerait avec le Poppulse et mes Sloop (et de futures Brigantin, Galion ou Colonne si j'en déniche une paire à terme), j'avoue que l'idée me tenterait assez. Je lancerai un post séparé dans la rubrique ampli pour recueillir des suggestions, mais tu as peut-être déjà quelque chose en tête à me conseiller. Mes exigences sont relativement simples : je veux un vrai bouton de volume, si possible trois contrôles de tonalité mais deux iront bien, côté son j'aime les choses rondes et chaudes mais capables aussi d'encaisser sans s'emmêler les pinceaux des spectres très fournis et à dynamique prononcée comme sur du hard-rock, je ne suis pas un obsédé de la plage sous 30 Hz mais tu as employé le mot qui me parle : j'aime l'assise, en clair un bon équilibre dans le spectre et un juste mélange de sécheresse et de velouté. Côté entrées je n'ai pas de gros besoins puisque le Luxman est ultra-complet et me permettra déjà de faire tous les repiquages numériques de K7 et autres vinyles. Ca serait donc un préampli purement pour l'écoute 15 heures par jour à volume réduit (je pousse très rarement le volume au-delà de 3). Je veux un appareil beau et question budget je veux bien tout étudier puisque ça n'est pas forcément le critère majeur.

Je suis en train de me dire que ce que je recherche, c'est peut-être du MacIntosh... Wow, rouler en Rolls pour le prix de ma 309 diesel des années 90... Selon toi ça donnerait quoi avec le Pop ? Ca ressemble à un mariage entre une princesse Diana bien conservée et un jeune acteur mignon et couillu. Mais ça peut marcher, vu les goûts imprévisibles de la gent féminine.

En parlant de mes Sloop, dont je vais faire réviser les tweeters, je vais tenter la garantie à vie en passant par le vendeur d'origine. J'ai déjà écrit à Cabasse qui m'a répondu poliment et pas par la négative, c'est déjà un signe de bonne volonté (ils ont peut-être lu quelques posts d'ici-bas). Au pire oui, j'achèterai une paire de tweeters d'occase mais comment savoir s'ils sont en aussi "très bon état" que l'annonce le prétend... après tout ce sont quand même les greffons qui proviennent d'un corps décédé. Mais décédé de quoi, va savoir.
En tout cas merci pour tes précieux conseils et ta patience à répondre à tout le monde. Ciao & bonne journée,
Yaluo


Revenir en haut
BRIG
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2009
Messages: 12 577
Localisation: Suisse

MessagePosté le: Jeu 28 Juin 2012, 17:53    Sujet du message: Sloopeur M4 depuis 1987 Répondre en citant

Bonjour Yaluo,

Nous sommes bien d'accord sur Bose et sur la Techno. Bose vend des appareils qui sont sans doute très peu coûteux à fabriquer et les vend très très cher.
Cela prouve une chose, les pigeons ne font pas partie des races menacées d'extinction.
Il faut quand même savoir qu'avec un buget de 1000 / 1500 € (et même moins) on peut s'offrir un vrai système avec des performances tout à fait convenables.

Pour les préamplis, il n'est pas forcément besoin de viser Mc Intosh pour avoir un appareil acceptable.
Mais si tes moyens te le permettent, pourquoi pas ?
Man connait bien cette marque et te dira ce qu'il pense des différents modèles.

De mon côté, j'ai fait une petite recherche sur le Bon Coin où il y a quantité de préamplis à vendre :

- Un beau Mark Levinson (il me plait beaucoup celui là) :
http://www.leboncoin.fr/image_son/285415987.htm?ca=12_s

- Un bel Accuphase C-202 :
http://www.leboncoin.fr/image_son/304165066.htm?ca=12_s

- Un autre bel Accuphase C-245 :
http://www.leboncoin.fr/image_son/323302185.htm?ca=12_s

- Un dernier Accuphase C-202 à 800 € :
http://www.leboncoin.fr/image_son/317342677.htm?ca=12_s

Au sujet des pièces Cabasse d'occasion, je t'avoue ma réticence à acheter des HP à la pièce sans pouvoir les écouter.
Ma préférence va à l'acquisition d'enceintes complètes. Ramené au HP, c'est moins cher et on peut écouter avant achat.

Tiens nous au courant de tes recherches, de tes acquisitions (et donc de tes impressions) et de tes rapports avec Cabasse.

Au plaisir de te lire,

BRIG
 
_________________
«Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs» (art. 35). Robespierre, Constitution du 24 juin 1793


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:05    Sujet du message: Sloopeur M4 depuis 1987

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Cabasse, HIFI vintage et Home Cinéma. Index du Forum -> Présentation du forum -> Les nouveaux membres Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Template UT by dav.bo
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com