Forum Cabasse, HIFI vintage et Home Cinéma.  Index du Forum Forum Cabasse, HIFI vintage et Home Cinéma.
Forum d'échanges entre passionnés de HIFI, de DIY et d'enceintes Cabasse entre autres marques.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

LAVARDIN : un vrai savoir faire !

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Cabasse, HIFI vintage et Home Cinéma. Index du Forum -> Les amplis, préamplis, sources et accessoires -> Amplis préamplis à transistors -> Les discussions
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
SANEGRE


Hors ligne

Inscrit le: 09 Fév 2011
Messages: 9

MessagePosté le: Mar 21 Fév 2012, 09:07    Sujet du message: LAVARDIN : un vrai savoir faire ! Répondre en citant

Je me pose un certain nombre de questions sur une société qui fabrique et distribue les produits Hifi de la marque Lavardin : Le comptoir électronique du Val de Loire (CEVL).
Cette marque est née de la rencontre de Mrs Crozel (ancien vendeur Hifi du magasin Choukroun à Paris) et Gérard Perrot (ancien ingénieur Sup Elec, passé par la Thomson et plume dans l’audiophile sous le pseudo d’Héphaïstos).

Le premier ampli qu’ils ont construit en 1996 était le LAVARDIN modèle IT. Héphaïstos, le concepteur des circuits était une personne très sympathique, abordable et surtout compétente. J’ai eu plusieurs fois l’occasion d’avoir des discussions téléphoniques avec lui sur ces expérimentations et productions à venir, un vrai bonheur. La gamme des amplificateurs et des préamplis c’est alors considérablement développé IT, IS, AP, préampli micro, etc…
J’ai, de plus, été l’heureux possesseur d’un Lavardin IT pendant trois ou quatre ans.
Dans les années 2000-2001 et suite à un accident de la route (à vélo), le regretté Héphaïstos nous a quitté. Il y a donc eu un changement dans la société CEVL. A la suite de ce changement il n’y a plus eu dans la société de « développeur » mais seulement la partie commerciale. C’est d’ailleurs intéressant de voir le savoir faire de cette société en la matière.
Pour la petite histoire Mr Crozel a tout fait pour cacher la perte de Gérard Perrot et j’ai personnellement été éconduit (très poliment) lors de mes coups de fil à Gérard Perrot mais sans qu’il m’en donne la raison. C’est un ami d’Héphaïstos qui m’a donné l’information une bonne année après. Bref, il y avait la volonté de cacher la perte du « savoir faire technique » mais heureusement restait celle du savoir faire commercial. Et là, c’est du grand art !

Quelques petits détails m’interrogent toutefois :
Et pour commencer, lorsque je vais sur le site Lavardin.com, je constate que la photo de l’usine n’est pas la bonne. CEVL a bien été dans le local affiché sur le site mais seulement quelques années à ses débuts, car ils ont ensuite déménagé à Fondette dans des locaux qui ressemblent plus à un clapier qu’à un site industriel (certainement pas aussi rutilant que celui de la photo).

La gamme des amplis est toujours la même depuis de nombreuses années et les nouvelles évolutions sont toutes de « confort » mais pas vraiment innovantes (ajout d'une télécommande) …. Donc, de là à penser qu’ils cuisinent toujours les mêmes plats => mais c’est bien ce qui a fait la réputation de quelques grands chefs….

Pour la suite il suffit d’aller sur le site société.com pour avoir un certain nombre d’informations intéressantes, comme le chiffre d’affaire de la société : environ 300 000 euro mais surtout la «valeur ajoutée » de l’ordre des deux tiers de la production (200 000 euros).
Finalement cette société pour produire ces appareils dépense un peu moins du tiers de ses coûts de production (donc ses achats) le reste c’est la main d’œuvre de ses personnels qui créaient de la « valeur »…. Sauf que cette société a longtemps eu 2 salariés en moyenne et peut être trois aujourd’hui (ce n’est plus renseigné depuis deux ou trois ans).
Je pense qu’ils sous-traitent la totalité de la production électronique, peut être qu’ils assemblent… pas sûr... Le prix moyen d’un appareil est de 8000 euro TTC en magasin, soit entre 3000 à 4000 euro par appareil pour CEVL. Donc ils vendent environ 80 appareils par ans au maximum !

En résumé, je trouve que le patrimoine intellectuel de la société est exploité de main de maître et avec un réel savoir-faire commercial de la part de ses dirigeants !
Qu’en pensez-vous ?


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 21 Fév 2012, 09:07    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
BRIG
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2009
Messages: 12 593
Localisation: Suisse

MessagePosté le: Mer 22 Fév 2012, 22:43    Sujet du message: LAVARDIN : un vrai savoir faire ! Répondre en citant

Bonsoir SENEGRE,

Tes interventions sont mes coups de coeur du moment.

Avant de répondre, j'ai pris le temps de la réflexion et de l'enquête.

Tout d'abord, je suis surpris par l'information elle même, mais bien plus encore par l'habilité de la société à cacher cette perte d'un homme clé.
Et quand je dis "homme clé", je parle de l'âme de l'entreprise, l'homme sans lequel elle n'aurait probalement jamais vu le jour.

J'ai pu vérifier les aspects financiers que tu évoques et confirme leur justesse.
J'y ajoute trois éléments :

- L'entreprise a des stocks à son bilan pour une valeur de 56 000 € et cela sous entend qu'elle était prête à faire face à l'équivalent de deux à trois mois de chiffre d'affaires.
- La structure financière est plutôt bonne. Les 108 000 € de créances (cela correspond t il à ce que les distributeurs de la marque lui doivent ?) couvrent largement les dettes. Si on retient un C.A. annuel de l'odre de 300 000 Euros on remarque que ces créances (supposées créances clients par moi-même) représentent 30% du C.A. annuel. C'est loin d'être négligeable et cela prouve que les délais de règlement des représentants de la marque sont assez longs (espérons qu'il n'y a pas de créances douteuses pour un montant important dans ces 108 000 €).
- L'actif immobilisé de l'entreprise est de 2000 €, c'est à dire RIEN !!! Et encore, ne s'agit il là que d'immobilisations financières (il serait intéressant de savoir si cet actif financier est une participation dans une autre micro entreprise) !!! Cela veut dire que l'entreprise n'a rigoureusement aucun actif concourant à son exploitation. Cela indique selon toute vraissemblance que l'entreprise ne fabrique pas, qu'elle sous traite toute sa production. Pour tout vous dire, elle s'apparente plus à une boîte aux lettres qu'à une société industrielle... 
- Le C.A. de 302 000 € (au 30/06/2010) est en retrait d'un peu plus de 5% sur celui réalisé un an plus tôt (320 000 € au 30/06/2009). Cette période n'est pas propice aux affaires et c'est peut être cela qui est la cause de la baisse. Une autre raison possible me vient : l'absence de nouveauté !
- Le résultat net est de 29 000 € au 30/06/2010 et 45 000 € au 30/06/2009. C'est positif mais il s'agit là de la performance d'une toute petite entreprise. Pour tout dire, ce qui est le plus surprenant dans l'affaire que nous rapporte SENEGRE c'est le contraste entre la très grande réputation de la marque LAVARDIN et la taille de l'entreprise. Tous les passionnés de HIFI connaissent la marque et pourtant elle représente un volume d'affaire dérisoire. Cela confirme le génie "marketing" du dirigeant (et probalement seul acteur).

Le sujet de SENEGRE est bien traité et je n'ai pas grand chose à ajouter.

Cependant, une telle entreprise nous rappelle que bon nombre de sociétés Françaises actrices dans le monde de la HIFI sont (ou plutôt étaient) de petites tailles. Combien de marques qui nous ont fait rêver étaient en réalités de toutes petites structures animées par un passionné ? C'est pour cela qu'elles disparaissent (ou plutôt ont disparu) presque toutes.
Enfin, et c'est malheureux de conclure ainsi, cet exemple nous rappelle ce qu'est le tissu des PME françaises. Contrairement à celles de notre voisin Allemand (non, non, je ne fais pas du Sarkozy) les PME françaises sont petites et fragiles.

Pouvez vous citer deux noms de petites entreprises françaises qui ont réussi à croitre au delà du milliard d'Euros de C.A. durant les 10 dernières années ?

Lesquelles ?

A ceux qui répondent bien, j'offre les Baltic de Man Mr. Green .

BRIG
_________________
«Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs» (art. 35). Robespierre, Constitution du 24 juin 1793


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:47    Sujet du message: LAVARDIN : un vrai savoir faire !

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Cabasse, HIFI vintage et Home Cinéma. Index du Forum -> Les amplis, préamplis, sources et accessoires -> Amplis préamplis à transistors -> Les discussions Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Template UT by dav.bo
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com